Cheveux·Visage & Corps

Qu’est ce que le Greenwashing et comment s’en protéger

Le greenwashing est une méthode marketing qui consiste à faire « croire » au consommateur qu’une gamme de produits est naturelle, éco-responsable et/ou écologique hors qu’elle ne l’est pas. Cette méthode est assimilée à de la publicité mensongère car elle trompe bien souvent un public non aguerrit sur ce qu’il s’apprête à consommer.

Le greenwashing touche à tous les domaines, mais dans cet article je vais traiter du domaine des cosmétiques.

Le Greenwashing c’est courant ?

Oui le greenwashing est courant et il l’est de plus en plus car c’est devenu très « à la mode » de consommer green : j’emploie intentionnellement ce terme assez péjoratif car les gens se rendent de plus en plus compte qu’il « faut » consommer green/naturel sans savoir réellement pourquoi ni comment et c’est pour cela que le greenwashing marche du tonnerre.

Pourquoi « Greenwasher » au lieu de faire du vrai Green

Parce qu’utiliser une vraie huile végétale de qualité ça coûte beaucoup plus cher qu’utiliser une huile minérale issue du pétrole !!! que les silicones et les plastiques ça coûte 2 francs 6 sous et que ça te donne l’impression que ton masque capillaire te donne une chevelure de déesse et aussi que faire une formulation naturelle ça coûte de la recherche, de l’investissement et de l’argent aux entreprises conventionnelles qui sont bien rodées à faire des produits médiocres, polluants et potentiellement dangereux qui se vendent parfaitement bien et qui leurs rapportent un bon paquet.
Et donc pourquoi changer une équipe qui gagne quand on peut juste changer le maillot à chaque saison ?

Des marques connues font-elles du greenwashing ?

Qu'est-ce que le greenwashing et comment s'en protéger

Oh que oui… y en a un paquet et là je vais me faire un plaisir de vous en citer quelques unes  :

  • love beauty and planet, la marque « qui aime la planète » du groupe unilever. Donc la marque nous explique qu’elle aime la planète assez pour faire des contenants en plastique recyclé mais pas assez pour être plus responsable sur le contenu ? Les compositions sont entre des produits passables à catastrophiques. Ils méritent une très belle place sur le podium des greenwasheurs pour moi !
  • Yves rocher, première marque avec laquelle je suis tombée dans le panneau à mes tous débuts dans le naturel, cette marque malheureusement joue vachement dans le game du greenwashing et des tas de personnes tombent dans le piège … Ne vous y trompez pas, leurs produits ne sont pas bio ni naturels
  • The body shop, communique beaucoup sur « la naturalité » de leurs produits mais malheureusement, ils ne le sont pas du tout
  • Hello body, La marque est mise en avant par un paquet d’influenceuses suivies par des milliers de gens. Cette marque propose des produits avec des compositions supra méga médiocres ( genre même qu’un gros flacon de gel douche premier prix à carrefour ) mais à des prix à tomber à la renverse ( oui faut bien arroser les influenceurs pour qu’ils en parlent ensuite derrière). Ces derniers temps ils ont fait l’effort d’améliorer leurs formulations et de naturaliser plus leurs produits mais entre les prix abusifs et leur matraquage marketing à donner des migraines, c’est NO pour moi !
  • Nicky, des produits capillaires sur-plébiscités par un paquet d’influenceuses mais dont la composition est à fuir ( j’en avais d’ailleurs parlé sur instagram il y a un petit moment ). Ils ont de fameux masques capillaires à l’avocat mais quand tu regarde la composition… aucun gramme d’avocat ou d’huile d’avocat dedans… Médaille d’or de greenwashing !
  • Kiehls, une marque assez chère, qui joue beaucoup avec les termes naturels mais qui est loin de l’être ( je développe un peu plus sur cette marque plus bas)
  • et un paquet d’autres marques malheureusement tel Lush, Timotei, Garnier  …

Le greenwashing dans la pratique ça donne quoi ?

La notion de « greenwashing » est assez abstraite, il n y a pas une seule façon de faire, c’est étudié de telle sorte à faire penser que le produit est naturel/écolo sans tomber dans la flagrante publicité mensongère (quoi que…), en gros juste ce qu’il faut pour duper « aux premiers abords » : Mettre un packaging épuré avec des couleurs vertes,  Mettre en avant des fruits, des fleurs ou des plantes, citer des ingrédients naturels dans le nom d’un produit (masque à la banane, à l’huile d’argan … ), accentuer sur la naturalité des ingrédients (contient 95% d’ingrédients naturels… ), dire que la marque fait un effort pour la planète, utiliser les termes : sans paraben, sans sulfates …

J’ai envie aujourd’hui qu’on regarde ensemble un produit de la marque Kiehls. Je vais faire un zoom sur la composition d’un de leur produit phare « le contour de l’œil à l’avocat«  :

Note : Il faut savoir que la liste INCI c’est la liste exacte des ingrédients cosmétiques qui composent votre produit et les ingrédients sont listés de manière décroissante selon la quantité de présence dans le produit, c’est-à-dire que le premier présenté dans la liste est celui qui est présent en plus grande quantité, et ainsi de suite.

Kiehls 

Déjà quand je tape ce nom sur ma barre de recherche je trouve ça :

kiehls

Je ne sais pas vous mais moi quand je vois ça, ça me donne l’impression que leurs produits sont naturels car ils insistent clairement sur le mot « natural » (naturel en français).

Ensuite je m’en vais regarder leurs produits et décide de choisir celui qui me crie le plus aux yeux «  youhou je suis naturel moi » : et je tombe sur un contour des yeux à l’huile d’avocat :

kiehls2

Bon au-delà du fait que ce contour de l’œil de 28g fait 45 boules je remarque surtout qu’il est écrit partout qu’il est à l’huile d’avocat… Go, je check la liste d’ingrédients :

kiehls2_1

Ah waw… Huile d’avocat en premier puis beta-carotène ? …
Ah non faut que je clique sur afficher la liste entière écrit en bas … et là je vous demande de dire bonjour à grand-mère Loup-Loup !

La liste INCI du contour à l’huile d’avocat est la suivante :

Aqua/Water,Butyrospermum Parkii Butter/Shea Butter, Butylene Glycol, Tridecyl Stearate Isodecyl SalicylatePEG-30 Dipolyhydroxystearate, Tridecyl Trimellitate, Persea Gratissima Oil/Avocado Oil
Isocetyl Stearoyl Stearate, Propylene Glycol, Dipentaerythrityl, Hexacaprylate/Hexacaprate , Sorbitan, Sesquioleate, MagnesiumSulfate, Phenoxyethanol, Hydrogenated Castor Oil, Sodium PCA, Ozokerite,Methylparaben, Tocopheryl Acetate, Isopropyl Palmitate, Disodium EDTA, Copper PCA, ButylparabenEthylparabenPropylparaben, Helianthus Annuus Seed Oil/Sunflower Seed Oil, CI 75130/Beta-Carotene, Tocopherol, Citric Acid

Alors c’est vraiment à « base » d’huile d’avocat ? … oui il y a de l’huile d’avocat dans la formulation mais elle n’est absolument pas présente en grande quantité comme on pouvait le comprendre sur le packaging et dans la description : d’après mes recherches le dosage du Tridecyl Stearate Isodecyl Salicylate, qui précède de 2 rangs l’huile d’avocat dans la liste INCI est entre 0.0008% et 3% . Donc si vous avez bien suivi mon explication plus haut sur le rang d’un composant dans une liste INCI vous aurez compris que la présence de l’huile d’avocat est bien inférieure à 3 % du total de la composition … Je ne sais pas vous mais moi je trouve que c’est une grande « pigeonnation » !!!
Puis ce n’est pas tout, dans la composition tu as de « magnifiques » ingrédients reconnus ou soupçonnés d’être perturbateurs endocriniens : 4 parabens et du phenoxyetanol. Il y  aussi les composants très polluants et controversés que sont : le Disodium EDTA et le PEG-30 Dipolyhydroxystearate .
Ces ingrédients ne sont bien-sur absolument pas naturels et ne sont pas acceptés dans la cosmétique bio et sont très mal notés sur la vérité sur les cosmétiques.

Comment se protéger du Greenwashing

Il est temps de changer les choses !!! il est temps de faire comprendre aux gens que greenwash loup loup se fait passer pour grand-mère et que ses dents sont très très longues et pointues …

Pour se protéger du greenwashing il faut tout simplement devenir ConsoActeur et prendre conscience de ce qu’on consomme réellement, pour cela il faut regarder automatiquement la composition ( liste INCI ) des produits et on a de la chance car en Europe celle-ci est affichée obligatoirement et doit être exhaustive.

C’est à la portée de tous même des débutants et j’ai fait tout un article où j‘explique comment faire ici : comment savoir si un produit est vraiment naturel ou purement greenwashing

Peut on se fier au labels bio ?

Comme je l’ai déjà précisé dans l’article cité ci dessus : Oui et non …

Le label bio reste un bon premier filtre et vous pouvez déjà être plus sereins, mais NON vous ne devez pas fermer les yeux et il faut quand même regarder la liste des ingrédients qui vous semblent « louches » car par exemple il y a quelques ammoniums quaternaires (substituts de silicones pas très écolos et potentiellement occlusifs) ainsi que quelques sulfates agressifs acceptés par quelques labels bio donc si cela vous gêne il faut vérifier automatiquement.

Il faut voir aussi si le produit est vraiment certifié bio par un label car il arrive de plus en plus souvent que les marques de greenwashing abusent totalement niveau marketing et vous mettent un gros BIO sur le packaging et pourtant il va y avoir uniquement un seul composant bio mais la formulation ne sera absolument pas vérifiée ni certifiée par aucun label et là, la composition peut-être vraiment catastrophique donc même constat : toujours vérifier la composition.

Puis surtout ne vous arrêtez pas aux labels !!! car un produit peut être non labellisé bio mais pourtant avoir une composition parfaite et de très bonne qualité et la marque peut-être beaucoup plus éthique qu’une marque labellisée donc il ne faut pas chercher absolument un produit labellisé car le plus important reste LA COMPOSITION

Note : Pour la composition, ce n’est valable que pour l’Europe car malheureusement les législations des autres pays ( tel les USA ) ne sont pas aussi restrictives sur l’affichage des listes inci et les marques jouent à tronquer les compostions et donc à n’afficher que les composants naturels ( coucou shea moisture ).

Dites moi en commentaire si vous vous êtes déjà faits avoir par le greenwashing.

N’hésitez pas à vous abonner au blog et venez me suivre sur instagram où je suis très active.

 Je vous fais plein de bisous,

Ninaturellement.

23 réflexions au sujet de « Qu’est ce que le Greenwashing et comment s’en protéger »

  1. Victime du greenwashing , je me tourne enfin vers des produits clean !! J’ai encore du travail à faire là dessus, je découvre petit à petit de nouvelles marques , mais merci à toi de mettre en lumière ce genre de choses pour nous éviter de nous faire prendre pour des Cons!! Merci merci merci !! 😊😊

    1. Sympa ton article, moi j’ai fais pire, sans m’en rendre compte en plus.. En rangeant mes courses mon chéri vient m’aider et me dit : non mais sérieux ! T’es tombé dans le panneau comme une cruche » j’ai acheté du MIEL BIO, sans réfléchir au fait que les petites abeilles allaient bien sûr butiner ou bon leur semble.. mais le fait de voir la mention « bio » à du influencer mon esprit a le choisir parmi tous les miels du rayon…j’en qui encore honteuse aujourd’hui 😂

  2. Super article Nina, très complet, c’est toujours intéressant d’avoir une piqûre de rappel! Eh oui le greenwashing ça fait surtout gagner beaucoup, beaucoup d’argent à ceux qui le pratique… malheureusement y’a que ça qui compte apparemment.

Laisser un commentaire